On estime que 2 à 3 % de la population au Québec souffre d’un trouble obsessif-compulsif. Ce qui représente entre 152 000 et 229 000 personnes.

Le trouble obsessif-compulsif (T.O.C.) est associé à des idées ou des impressions répétitives, embarrassantes et indésirables. Il peut être associé à des comportements répétitifs et à des rituels afin de calmer une obsession ou de soulager l’anxiété. La plupart des gens atteints d’un trouble obsessif-compulsif reconnaissent que leur comportement est absurde et excessif, mais sont incapables de se contrôler.

Le trouble est caractérisée par l’apparition d’obsessions et de compulsions. Les obsessions prennent la forme de préoccupations concernant la saleté, des pensées angoissantes ou d’un besoin de placer des objets dans un certain ordre. Quand aux compulsions, elles se traduisent par des vérifications répétitives, par des lavages ou nettoyages excessifs. Ces comportements ont pour but de diminuer l’anxiété causée par les obsessions.

Comme c’est le cas avec plusieurs troubles de santé mentales, on ne connaît pas les causes exactes qui déclenchent cette maladie. Quoiqu’il en soit, le trouble obsessif-compulsif est une affectation pouvant être éprouvante pour la personne qui en est atteinte et pour son entourage. Les symptômes varient beaucoup en intensité d’une personne à l’autre. On croit cependant que la combinaison d’un suivi médical et psychologique de même qu’une thérapie comportementale est le meilleur moyen de traiter les troubles obsessifs-compulsifs. Nous disposons maintenant d’un éventail de moyens efficaces permettant de diminuer la plupart des symptômes à un niveau tolérable.